Skip to main content

Dernières nouvelles

Pierre développe le secteur touristique

Pour Pierre, fermer la cabane à la fin du printemps est tout simplement crève-cœur. L’entreprise ne devrait pas être ouverte que deux ou trois mois par année. Selon lui, la bonne façon d’y parvenir serait d’attirer les touristes qui visitent le Québec durant toute l’année et de leur faire découvrir la Sucrerie de la Montagne.

Bref, une cabane à sucre, toute l’année.

Une première occasion semble se poindre à l’horizon lorsqu’il remarque un autobus de touristes américains arrêté près de l’autoroute à Rigaud, pour déguster une simple crème glacée. En s’informant auprès du chauffeur sur le meilleur moyen d’attirer ces touristes à son établissement, pourtant à quelques minutes de l’autoroute, le chauffeur lui fait comprendre qu’il n’en a aucune idée. Il ne fait que conduire…

Ce sera l’occasion pour Pierre d’utiliser des compétences qu’il possède déjà, mais au sein même de son entreprise. Vous le savez, Pierre a toujours su bien se vendre afin d’atteindre ses buts. Maintenant, il allait devoir frapper aux bonnes portes afin de vendre son entreprise…

Une tentative chez Tourisme Québec…

Le premier endroit où notre entrepreneur tente une incursion, c’est chez Tourisme Québec où il espère que le caractère traditionnel et historique de la Sucrerie sera reconnu comme un attrait intéressant pour les touristes du monde entier.

Quelle surprise cependant de se faire répondre qu’on ne veut pas faire la promotion des « habitants » chez Tourisme Québec! Loin de se décourager, Pierre comprendra que le terme « habitant » ayant une connotation agricole, c’est au ministère de l’Agriculture qu’il faut présenter son idée. L’accueil qu’il y reçoit est inespéré…

Pierre est invité à animer la foire agricole du Parc olympique de Montréal. Chaque jour durant la foire, il rencontre et sert à manger à plus de 1000 personnes et travaille sans relâche pour transporter la nourriture de la cabane vers son kiosque et offrir le meilleur service qui soit. Une expérience qui le fait connaître, lui et son produit.

Son lien avec le ministère de l’Agriculture ne s’arrête pas là. En 1984, on lui annonce la visite d’une soixantaine de journalistes de l’étranger, tous prêts à entendre parler de la Sucrerie de la Montagne et à y goûter ses plats délicieux.

Pierre s’adapte à toutes les situations…

Le jour J, l’autobus de journalistes arrive drôlement en avance sur ce qui était prévu! N’ayant qu’une seule serveuse, Pierre met la main à la pâte pour aider, mais cette arrivée hâtive le met dans l’embarras. Le repas n’est pas encore prêt et il reste beaucoup à faire…

Pierre se met à courir pour transporter le pain de la boulangerie à la salle à manger et terminer les préparatifs. Les journalistes tombent littéralement en amour avec ce personnage pittoresque qui a l’air de leur faire une mise en scène, comme si l’arrivée hâtive de l’autobus avait été planifiée d’avance!

Les journalistes se mettent alors à aider Pierre à la préparation du repas, au service, au transport au pain, même à transporter la vaisselle sale aux cuisines. Les invités sont sous le charme… notre beau monsieur Faucher a réussi son pari.

La semaine suivante, la Sucrerie de la Montagne, située à Rigaud, petite ville du Québec, fait la première page de 60 magazines tourisme québécois. Et d’ailleurs, c’est avec un petit sourire en coin que Pierre ira montrer à Tourisme Québec que cette image « d’habitant » permet d’attirer énormément de touristes étrangers!

Tourisme Québec fait amende honorable…

Ce sera alors le début d’une belle relation entre Pierre et les gens de Tourisme Québec. Présenté à différentes délégations, compagnies aériennes, directeurs de grands hôtels et membres de l’industrie touristique, Pierre fait équipe avec des gens extraordinaires afin de mettre le Québec sur la carte touristique. Il faut dire qu’Expo ‘67 et les Jeux olympiques de 1976 étaient loin derrière et il fallait insuffler une nouvelle énergie à cette industrie ô combien importante pour le Québec.

avion-mediumPierre fera le tour du monde pour faire la promotion du Québec, des produits de l’érable, de la Sucrerie. Il en retire un si grand accroissement de sa clientèle que c’est à cette époque qu’il fera construire la grande salle à manger qui viendra tripler la superficie totale de la cabane. On est loin de la petite cabane d’origine!

C’est ce qui lui permettra de recevoir de grands congrès comme celui de la General Motors Michigan, dont le succès retentissant attirera d’autres entreprises qui lui feront confiance pour l’organisation et la réception de leurs congrès corporatifs.

Aujourd’hui, ce sont des autobus de touristes des quatre coin du monde qui viennent visiter la Sucrerie de la Montagne chaque semaine de l’année. Pierre a gagné son pari, à force de travail, d’acharnement, d’authenticité et de liens extraordinaires. Sa cabane à l’année, elle fonctionne!

Cher lecteur, chère lectrice, peut-être êtes-vous du Québec, du reste du Canada, d’ailleurs dans le monde. Tout ce que Pierre Faucher a bâti, il l’a bâti pour vous accueillir et vous faire vivre une expérience inoubliable. Toutes des choses qui lui tiennent à cœur. C’est pourquoi il vous accueille tous aujourd’hui à bras ouverts, chez lui, dans sa cabane de Rigaud.

Venez, entrez sans frapper, la cuisine et son personnel sont toujours prêts à vous recevoir…

Nouvelles connexes

Les foires internationales et le succès à l’étranger

Après le succès de la foire agricole de Montréal, Pierre « ouvre la machine » pour faire...

Le retour de voyage et l’ancrage…

Au retour de son voyage, Pierre fait face à deux constats difficiles… Le premier, il...

La Sucrerie de la Montagne : les origines

La Sucrerie de la Montagne trouve ses origines premières dans une personne. Certains diront qu’il...