Skip to main content

Dernières nouvelles

L’aventure en Afrique du Sud

Peut-être le savez-vous, mais au cours de son voyage autour du monde, Pierre a eu l’idée de traverser l’Afrique entière… à pied!

Parti de l’Afrique du Nord, il a traversé les déserts, les savanes et les forêts tropicales pour découvrir un continent aux paysages si différents, aux odeurs si particulières, aux gens si accueillants…

Vers la fin de son périple, en Afrique du Sud, il doit se trouver un travail et se présente dans un hôtel 5 étoiles de Johannesburg. Dans le hall de l’hôtel, il détonne au milieu des riches clients, simplement vêtu de vieilles sandales poussiéreuses et de vêtements usés par les 7 derniers mois de voyage.

On se dépêche de le référer au bureau du personnel afin de le cacher des regards. Les responsable des embauches est un Allemand qui est captivé par l’histoire que raconte Pierre. Traverser l’Afrique à pied! Il fallait le faire!

Encore une rencontre extraordinaire et cette façon qu’a Pierre de mettre les gens en confiance, l’Allemand lui prête l’argent nécessaire pour s’acheter l’uniforme dont il a besoin pour commencer à travailler à l’hôtel : pantalon noir, chemise blanche et souliers noirs.

Un travail à son image

L’emploi qu’on lui propose lui va comme un gant. Il sera garçon de table! Un beau clin d’œil à l’entreprise qu’il fondera plus tard. Soucieux d’offrir le meilleur service possible, il accueille les clients comme s’il les connaissait et très rapidement, on demande à avoir Pierre comme garçon de table de plus en plus souvent. Tout naturellement, Pierre s’est bâti une clientèle bien à lui. Il est en demande… On voit bien que l’hospitalité qui le définit bien fait partie de sa personnalité.

Comme dans plusieurs hôtels, les employés sont tous logés au même endroit. Dans cette maison, Pierre, comme tous les gens en Afrique du Sud à cette époque, a un serviteur particulier. Pour Pierre, cette relation est bizarre et contre nature. Il n’aime pas le rapport « maître-serviteur » que cela crée, surtout que Pierre s’y fait appeler « Master Pierre ».

Fidèle à son habitude, quand une situation va contre ses principes, Pierre demande à son serviteur de cesser de l’appeler « Master ». « Je suis ton égal, on travaille ensemble, ne m’appelle pas comme ça ». Qui plus est, son serviteur gagnant 50 rands par mois et Pierre en gagnant 100 en pourboire chaque soir, il partage son pourboire en deux parties égales et offre à son nouvel ami 50 rands à tous les jours! Imaginez, le serviteur gagnait soudainement 25 fois son salaire habituel…

Un esprit d’équipe qui se transpose…

Lorsqu’on visite la Sucrerie de la Montagne et qu’on rencontre les gens qui travaillent en équipe avec Pierre, on ressent cette ambiance. Les employés de la Sucrerie sont des gens dévoués et passionnés. Ils ont à cœur la réussite de l’entreprise et y travaillent comme si c’était la leur. On s’imagine bien la reconnaissance que Pierre et Stefan leur témoignent vis-à-vis leur travail et leur implication. Et c’est ce travail d’équipe qui fait la réussite de la Sucrerie et le bonheur de la clientèle qui la visite.

Cette amitié avec celui qui devait être son « serviteur » demeure un événement marquant du voyage de Pierre en Afrique, une autre occasion de bien comprendre la vraie nature de celui que vous croisez à la Sucrerie de la Montagne : la générosité, la gentillesse, la douceur, l’esprit d’égalité et d’équité.

Le voyage fait souvent sortir la vraie nature d’une personne…

Nouvelles connexes

Développer son entreprise : quand la vision devient réalité

Sur le plancher des vaches Saviez-vous que, pour construire le plancher du hall d’entrée principal...

Les foires internationales et le succès à l’étranger

Après le succès de la foire agricole de Montréal, Pierre « ouvre la machine » pour faire...

Rencontre avec Stéfan Faucher

Plusieurs de nos derniers articles de blogue avaient pour sujet le fondateur de la Sucrerie...